Au menu, amours de saison

la nouvelle création du théâtre Aleph

Avec le réchauffement de la planète, les chefs de cuisine s’arrachent les cheveux pour composer leurs menus avec des légumes frais de saison. Ce problème écologique se répercute dans l’amour : on parle ainsi des quatre saisons de l’âme. En principe le réchauffement n’a aucune influence sur ces quatre saisons de l’âme, bien que les statistiques démontrent qu’il existe, dans le monde entier, des pics de naissance selon les mois de l’année. Il y a quelques années, New-York a connu une panne d’électricité laissant toute la ville dans l’obscurité. Neuf mois après, les maternités débordaient de travail, recevant des bébés de toutes les couleurs. Toutes ces réflexions ont nourri cette nouvelle création qui porte le titre de : "Au menu, Amours de Saison".

Si le réchauffement climatique provoque un désordre de l’écosystème, on peut raisonnablement dire que le réchauffement de l’âme, bien que beaucoup plus ancien que le précédent, n’en n’est pas moins dangereux puisqu’en moins d’une heure les quatre saisons de l’âme se manifestent dans le corps humain qui doit en permanence résister à tous les états d’âme. Quoi qu'il en soit nous pouvons dire que, dans les deux cas, le "réchauffement" est une cause fondamentale pour que la vie puisse continuer sur la terre et dans les espèces.

Pièce écrite par Oscar Castro
Mise en scène Oscar Castro
Chorégraphie et direction musicale Sylvie Miqueu
Scénographie Bénédicte d’Albas
Lumières Samuel Lardillier
Son Natacha Moyersoen et Jules Archinova

Avec Oscar Castro, Sylvie Miqueu, Catherine Max Martineau, Natacha Moyersoen, François Essindi et les Latin’Actor:
Catherine Treskow, Laurence Moreau, Alejandro Parrado, Elisabeth de Andreis, Jean-Michel Dréan, Léa Masse, Mathilde Vasquez, Maxime Toure, Mylène Clairy, Moïse Pinto, Patricia Chwat, Roberto Mezza, Stéphane Dormoy, Virginie Laffon, Hélène Lemoust, Maya de Vulpillières, Oscar Contreras.

 

PRESSE

Froggy’s delight

10 JUIN 2018

Comédie théâtro-musicale conçue et mise en scène par Oscar Castro, avec Oscar Castro, Sylvie Miqueu, Catherine Max Martineau, Natacha Moyersoen, François Essindi et les Latin'Actors.

Avec son millésime 2018 "Au menu, amours de saison", le dramaturge, comédien et metteur en scène Oscar Castro propose un opus qui ne s'inscrit pas dans son registre de prédilection qu'est celui de la satire politique.

En effet, il a choisi celui de la romance sur le thème de l'amour, tel qu'annoncé par son titre, mais bien évidemment déclinée à l'aune du théâtre qu'il pratique depuis sa jeunesse au Chili, un théâtre "humaniste, festif et populaire".

Et cet opus qui ressort à la comédie chantée et chorégraphiée est interprété non seulement par des comédiens de la troupe du Théâtre Aleph mais par l'ensemble des élève-artistes amateurs du Latin'Actors auquel Oscar Castro, également pédagogue, transmet sa passion du théâtre et du jeu qui hybride le réalisme et le clownesque.

Oscar Castro a concocté une jubilatoire partition sur le mode de la ronde amoureuse, le genre des miscellanées et de l'humour tant saugrenu que loufoque qui commence avec les intemporelles chansons "Ca sert à quoi l'amour ?" et "Les amants d'un jour" immortalisées par Edith Piaf qui pose le décor, conçu par Bénédicte d’Albas, d'un bar-hôtel cousin maritime de celui du film-culte "Hôtel du Nord" réalisé par Marcel Carné.

S'y déroulent, du tragique au comique en passant par la romance, tableaux et saynètes interprétée par l'ensemble d'une troupe intervenant à la manière du choeur antique, menée au pas et à la note par la comédienne et danseuse Sylvie Miqueu qui en assure la chorégraphie et la direction musicale, et dont chacun à son quart d'heure warholien.

Conforme à la marque de fabrique du Théatre Aleph, celle de spectacles qualifiés par son directeur "artisanaux, à la fois dingues et désopilants, foutraques et révolutionnaires", "Au menu, amours de saison" comporte de véritables scènes d'anthologie.

Telles, celle du coup de foudre par poubelles interposées d'amoureux à la Peynet, le duo délirant entre la vendeuse de matériel de bricolage et le biker du tube "Rock'n'dollars" de William Sheller et une excellente version de la scène du couple Martin de "La Cantatrice chauve" de Eugène Ionesco dispensée par François Essindi et Natacha Moyersoen.

Et la fête continue, comme à l'habitude en ce lieu convivial, généreux et bon enfant, par le repas en commun qui brise véritablement le quatrième mur.

MM

https://www.froggydelight.com/article-20657-Au_menu_amours_de_saison.html

DATES / RÉSERVATION

Au théâtre Aleph

Samedi 20 octobre 20h30
Dimanche 21 octobre 18h00
Samedi 27 octobre 20h30
Dimanche 28 octobre 18h00
Samedi 3 novembre 20h30
Dimanche 4 novembre 18h00

RÉSERVER

TARIFS

Tarif plein 15 €
Tarif réduit (Ivryens) 12 €
Chômeurs, étudiants, séniors 10 €
Gratuit (moins de 14 ans)