L'Exilée Mateluna

Une comédie poétique sur l'exil
Un hommage aux sans-papiers du monde entier

SYNOPSIS 

Francesca Mateluna, d’origine Latino-Américaine, est exilée à Paris. Elle débarque seule avec sa valise dans cette ville immense et inconnue. Elle ne parle pas bien français et n’a pas de papiers... Elle est confrontée au labyrinthe administratif de la Préfecture, à devoir chercher un logement, un travail...

Paris : les quais de Seine, le Louvre, les Folies Bergères... Francesca Mateluna se sent seule... Elle ne veut pas ouvrir sa valise : 

  • “Dès que cesse la dictature dans mon pays, je file à l’aéroport !”
  • “Allez, ouvre ta valise Mateluna !”

L’exilée Mateluna” est un hommage aux sans-papiers du monde entier...

Cette pièce a été créée il y a 43 ans par Oscar Castro quand il arrive du Chili, exilé à Paris. C’est au Théâtre du Soleil, à la Cartoucherie de Vincennes, qu’il a réalisé la création, puis présenté le spectacle.

Gabriel Garcia Marquez, emballé par ce spectacle, l’a fait tourner à l’époque en Amérique Centrale, il disait que c’était la meilleure pièce de théâtre sur l’exil qu’il n’ait jamais vue.

Cette pièce, créée en 1980 est toujours d’actualité. Elle défend les valeurs de la tolérance et du respect. Elle montre les difficultés de s’intégrer, d’accepter les différences, de surmonter la solitude et la nostalgie, de résister à l’humiliation devant le sentiment de ridicule de s’exprimer dans une autre langue. Elle évoque cette confrontation à une nouvelle culture, inconnue et différente, celle de la terre d’accueil, que chacun doit arriver à intégrer en harmonie avec la culture de son pays.

Remplie d’humour et de poésie, cette pièce dénonce la tragédie et les humiliations que peut vivre un étranger qui arrive dans une terre d’accueil. On évoque les sentiments de solitude, de fragilité, d’innocence, de frustration mais aussi de chauvinisme, de mauvaise foi, de persécution et de la peur de l’inconnu et du changement.

Tout le monde à un moment de sa vie, a pu se sentir un étranger, peut s’identifier à Mateluna ou a connu un ou une Mateluna...

Écrite et mise-en-scène par Oscar Castro en 1980
Direction et chorégraphie Sylvie Miqueu
Musique Sergio Vezely
Scénographie et Costumes Bénédicte d’Albas
Régie son-lumières Samuel Lardillier
Affiche Cosme Castro

Avec : Sylvie Miqueu, Marylise Aubert, Anai Castro Heyman, Catherine Max Martineau, Meriele Miranda, Laurence Moreau, Natacha Moyersoen, Annie Quentin, Thibaud Sobel, Catherine Treskow, José Zambelli.

Et les Latin’Actor : Patricia C, Pascale Cognet, Victoria  Dashko, Maxime Godard Touré, Patricia Guilleton, Laura Parker, Christian Pichon, Moïse Pinto, Haneen Rahim.

Musiciens  : Margaux Guilleton (piano et voix), Mathias Pradenas (guitare et voix), François Essindi (percussions), Alain Miqueu (basse)

Durée 1 heure 20 mn

EXTRAITS DE PRESSE

"Les acteurs dirigés par Oscar CASTRO, ont inventé des images, des idées drôles de situations très fortes, pour représenter les ennuis de la bureaucratie, la difficulté d’obtenir des papiers, l’insolence des policiers, les conditions de logements, la mouise, l’ennui, la déprime. Dans ce spectacle très émouvant ils jouent leurs déceptions avec tant de talent, de franchise que les spectateurs approuvent leur courage, leur franc-parler."

Le Monde (mercredi 28 mai 1980)

"L’œuvre d’Oscar CASTRO retrace la vie d’un exilé chilien sous forme de comédie musicale. Entre rêves absurdes et réalité, ce spectacle qui mérite largement le détour est interprété par dix comédiens."

Le Nouvel Observateur, Guy Dumur.

"Allez vite voir cette troupe qui a eu maille à partir avec le Général Pinochet et ses sbires. Vous passerez un moment de gaieté, de chansons et musique, avec de très bons comédiens, un moment d’intelligence et d’amitiés aussi."

Télérama (24 mai 1980), Janick Arbois-Chartier.

"Comme dans un film de charlot on y rit souvent mais on a aussi la larme à l’œil, car le spectacle du Théâtre ALEPH, déborde de sensibilité, s’adresse bien plus au cœur qu’à l’intelligence. C’est un petit chef d’œuvre d’équilibre entre le texte, les chansons et la mise en scène aérienne. Le langage du cœur n’a pas de frontière … "

Ouest France (19 janvier 1981), D.T.

DATES / RÉSERVATION

Au Théâtre Aleph

sam 8 juin 2024  20h30
dim 9 juin 2024 18h
sam 15 juin 2024 20h30
dim 16 juin 2024 18h
sam 22 juin 2024 20h30
dim 23 juin 2024 (complet) 18h

 

RÉSERVER

TARIFS

Tarif plein 18 €
Tarif réduit (Ivryens) 15 €
Chômeurs, étudiants, séniors, abonnés TQI et Duende 12 €
Gratuit (moins de 14 ans)