Le 11 septembre de Salvador Allende

Reprise exceptionnelle dans le cadre des 50 ans du Théâtre Aleph

(Création 2003)
Un hommage flamboyant et poétique à un homme d’état véritablement humaniste. Un ruban nostalgique et jubilatoire glosant sur la candeur d’une utopie sacrifiée sur l’autel de la terreur

SYNOPSIS

Un auteur est enfermé dans la cave de son théâtre après que tout le monde soit parti.
Resté seul au milieu des accessoires de pièces déjà jouées, il se retrouve avec les personnages du passé qui errent dans sa mémoire toujours à la recherche de résurrections, de vies nouvelles faites de moments de comédie et de tragédie.
Alors reviennent à la surface les évènements d'un certain 11 septembre lointain, et la figure emblématique de Salvador Allende qui a porté les rêves du peuple chilien et avec lui, les rêves de tous les peuples qui cherchent la justice et la liberté…

Date création 2003

Pièce de théâtre écrite par Oscar Castro
Adaptation et mise en scène Adel Hakim
Texte du chœur Guy Chaty
Chorégraphie Sylvie Miqueu
Régie Samuel Lardillier
Avec 9 acteurs du Théâtre Aleph France et Chili

Durée 1 heure 40 mn

"Un hommage flamboyant et poétique à un homme d’état véritablement humaniste (La Terrasse)
Certains morts ne s’oublient pas. Salvador Allende a ouvert une « voie magnifique » fondée sur l’amour et la révolution, au coeur d’une société où la lutte des classes ne pouvait que s’exprimer avec force et sang. Une pièce magnifique, quand le théâtre, lieu d’illusions et de paroles, et le politique, lieu d’idées traduites en actions, se rencontrent pour le meilleur." (Agnès Santi - La Terrasse)

"Un spectacle théâtral illustrant le dernier combat de Salvador Allende. Objectif : remettre en mémoire la dimension humaine de cette figure emblématique du peuple chilien qui a donné sa vie pour défendre les principes républicains (justice, loyauté, constance). Cette troupe de neuf comédiens nous offre un ruban nostalgique et jubilatoire glosant sur la candeur d’une utopie sacrifiée sur l’autel de la terreur. Cette partition qui suit la mélodie de la mémoire et ses échos toujours troublants dans le présent respire la liberté et réveille nos consciences repues."
(Myriam Hajoui - A nous Paris)

"C’était le 11 septembre 1973. Grâce à l’aide de la CIA, le général Pinochet renversait le gouvernement de Salvador Allende. Le jour même, ce dernier préférait se donner la mort plutôt que de se rendre. C’est cette histoire que nous raconte Oscar Castro dans une pièce foisonnante dont Adel Hakim signe la mise en scène enlevée, déroulant la vie d’Allende à travers un ensemble de tableaux révolutionnaires dignes des avant-gardistes soviétiques. Énergique et nostalgique."
(Yasmine Youssi - La Tribune)

"Des personnages extravagants jouent, chantent et dansent des scènes de la vie de Salvador Allende, en lui conférant mille facettes. Par la superbe mise en scène d’Adel Hakim, tous respirent conviction, vivacité, jeunesse et émotion. Oscar Castro, dans le rôle principal, incarne une sorte de clown triste. Débordant de générosité, il est magnifique. Lorsqu’il joue, c’est sa chair et son coeur de Chilien qui parle. Car cette histoire, c’est son histoire.  (Lise de Rocquigny- Pariscope)

" Le spectacle a le charme de la littérature ou du cinéma latino. Affranchi du carcan cartésien, il se construit comme un puzzle dans le temps et l’espace. On est à la fois parmi les fantômes du théâtre Aleph et de ses 25 année de création, dans le déroulement de la journée dramatique de 73 à Santiago et dans la biographie de Salvador Allende, cet humaniste qui poussait la démocratie jusqu’au respect de ses ennemis pour tenter de les séduire plutôt que les combattre dans la violence.

( Jean-Marc Stricker- France Inter)

 

 

 

 

 

 

 

 

DATES / RÉSERVATION

samedi 17 juin 2017 20h30
dimanche 18 juin 2017 18h

 

Réserver: theatrealeph@wanadoo.fr