L'ENFER EST UN JE(u)

une nuit dans le gueuloir de Paul Claudel

L’ENFER EST UN JE(u) une nuit dans le gueuloir de Paul Claudel

« [...] Car, Comme il y a une harmonie entre les couleurs, il y en a une entre les voix,

Et, comme entre les voix, il y a un concert entre les âmes, qu’elles se haïssent ou s’aiment.

Et nous, tous quatre, nous avons les cheveux noirs, et c’est ainsi que nous sommes réunis

Comme des ouvriers qu’on a loués pour travailler à une même piece. »

Lechy Elbernon in « L’ÉCHANGE » 1ère version

1893, Paul CLAUDEL quitte la France pour New York et son premier poste consulaire ; il écrit L’ÉCHANGE, pièce en 3 actes, dont il situe l’action sur une plage du Nord Est des Etats-Unis, et identifie les 4 personnages qui la composent tels “les 4 parties d’une même âme”, la sienne...

1952, après en avoir finalement cédé de haute lutte les droits à Jean-Louis Barrault, au terme d’une nuit d’insomnie où il réécrit tout ou partie du texte, il lui adresse au matin une longue lettre débutant par ces mots « Mon cher Jean-Louis, il existe une conscience artistique comme il existe une conscience morale. la mienne cette nuit ne m’a pas laissé dormir »... lettre à laquelle Barrault, furibard, répondra d’un laconique « je vous en prie cher Maître, dormez. »

L’ENFER EST UN JE(u) revisite librement cette nuit d’insomnie, où personnages et réminiscences du passé se mêlent en la vision hallucinée d’un auteur passé maître dans l’art de la dissimulation et de la mystification.

Texte : Olivier MAURIZI

Mise en scène : Catherine SORBA

Scénographie : Benedicte d’Albas

Lumières : Samuel Lardillier 

Avec :

Thibaud Sobel
Catherine Max Martineau
Tom Courreges
Catherine Sorba

Voix enfants

Alice GUY-SORBA / Hamilcar GUY-SORBA

 

   

DATES / RÉSERVATION

vendredi 20 décembre 2019 20h30

 

RÉSERVER

TARIFS

Tarif plein 15 €
Tarif réduit (Ivryens) 12 €
Chômeurs, étudiants 10 €
Gratuit (moins de 14 ans)